Pastoralisme et ours dans les Pyrénées

Les projets au long court

Mis en place en 2019, ce projet de recherche/action a pour but de caractériser les interactions entre ours et pastoralisme et d’agir sur celles-ci. Au delà des clivages et des positionnements idéologiques avec les “pro” ours d’un côté et les “anti” de l’autre, il s’agit donc d’inventer une troisième voix capable d’intégrer les revendications diverses au travers d’un compromis selon lequel la réussite des uns dépend de la satisfaction des autres. Pour ce faire, nous nous intéressons notamment aux enjeux micro-locaux, avec la certitude que c’est en développant des cadres d’analyse et d’action au plus proche des territoires que l’on pourra construire une nouvelle relation homme/nature. La dimension spatiale est au cœur de ce projet. A la croisée entre ethnologie et écologie, il s’agit de développer une géographie “humanimale” permettant de penser des territoires conjoints entre humains et non humains. Plus qu’une intégration disciplinaire, nous avons la conviction que repenser les relations qu’entretiennent hommes et nature suppose de repenser les relations entre science et société. Nous construisons donc un dispositif permettant de renouveler la pratique scientifique autour d’une démarche interdisciplinaire, participative et impliquée.

Initié en 2019, l’étude se déroule sur une période de 3 ans et focalise sur 3 estives représentatives de la « zone à ours ». Au travers d’un dialogue entre anthropologie animale et écologie comportementale, des entretiens semi directifs, des suivis de réunions et des récits ethnographiques de l’activité pastorale seront combinés à un réseau de pièges photographiques, des analyses génétiques, l’utilisation de caméras thermiques et de GPS pour répondre à deux questions majeures : quelle est l’utilisation de l’espace par l’ours et les transhumants ? Comment ces « acteurs » perçoivent-ils les mesures dites « de protection » ? Au travers de ces questions, il s’agira de comprendre leur influence mutuelle comme point d’orgue des possibilités de co-existence.
En outre, l’originalité de ce projet réside dans l’attention portée au processus d’élaboration des connaissances ainsi qu’à leur valorisation dans une perspective opérationnelle. D’une part, notre ambition est de créer un collectif de recherche/action mobilisant universitaires mais aussi services techniques, bergers et éleveurs, d’autre part, le projet intègre un volet pédagogique ayant pour ambition la diffusion des connaissances produites et la valorisation des actions menées.

En 2019, un travail exploratoire au sein de l’estive d’Ourdouas (09) conjointement mené par le laboratoire GEODE et l’association Dissonances en partenariat avec le Groupement Pastoral d’Ourdouas, la DREAL Occitanie, l’ONF et l’ONCFS, a permis d’élaborer les protocoles et d’affiner les questionnements proposés dans le cadre de ce projet.Notre action se décline principalement en deux axes.

L’étude exploratoire mené sur l’estive d’Ourdouas (09) en 2019 a déjà permis d’aboutir à certains résultats :

Rapport de l’étude :
Estive en partage : interactions entre ours et pastoralisme dans les Pyrénées

Exposition photographique :
Exposition photos

Rapport de stage de master :
Penser le territoire en partage : étude des interactions homme / ours en estive (Vallée du Biros – Ariège) PAR ANNE-LISE PIVOT

Rapport bibliographique :
Rapport biblio ours et pastoralisme

Le projet POP est conjointement mené par le laboratoire GEODE et l’association Dissonances en partenariat avec la DREAL Occitanie, l’ONF, la DDT Ariège, l’ONCFS et les Groupements pastoraux concernés.

A propos de nous

Nous sommes une équipe composée de chercheur.e.s, d’enseignant.e.s, d’animateur.ice.s et d’artistes. On propose des interventions entre apports théoriques et approches participatives, au travers du jeu, du débat, de différents outils issus de l’éducation populaire, des pédagogies alternatives, des pratiques scientifique et artistique.